RESULTATS ESSAI CLINIQUE FORMIC PRO 2023

AVEC MODIFICATION DE l'APPLICATION DES RUBANS 

L’acide formique est reconnu pour sa grande efficacité dans la lutte contre varroa, y compris dans le couvain. En revanche, son utilisation est connue par pouvoir provoquer des effets indésirables, essentiellement dans des conditions d’application de température élevée. La présentation de Formic Pro, par sa forme galénique, permet déjà une diffusion ralentie de l’acide formique, ce qui limite le risque de perte de reines et/ou désertions. Afin de sécuriser encore plus son utilisation, Andermatt France a souhaité tester ce médicament en adaptant un mode opératoire connu pour limiter encore plus les effets indésirables de la substance active. Ce mode opératoire est déjà utilisé avec succès dans d’autres pays, notamment en Amérique du Nord.

 

L’efficacité et innocuité de Formic Pro ont été testés sur le terrain en 2023 en appliquant deux rubans à 5 jours d’intervalle au lieu d’une application simultanée des deux rubans (selon l’AMM). 

 

Matériel et méthode : 

L’efficacité de Formic Pro a été testée lors du traitement de fin d’été / automne 2023. 

Le protocole était le suivant :  

  • Comptage des chutes naturelles de varroa pendant 15 jours avant le traitement.  
  • Pose d’un ruban de Formic Pro à J0, et du deuxième à J5. 
  • Retraits des deux rubans à J12. 
  • Comptages réguliers des chutes pendant toute la durée du traitement et jusqu’à 21 jours après le début de celui-ci (soit 9 jours après la fin du traitement), afin de compter tous les varroas enfermés dans le couvain qui tomberaient par effet du FormicPro à l’émergence des abeilles. 
  • Traitement de contrôle au Varromed (3 applications 21, 27 et 33 jours après le début du traitement avec Formic Pro) ou à l’Apivar (6 semaines de traitement dès le 21ème jour après le début du traitement avec Formic Pro). 
  • Comptage des chutes pendant la durée du traitement de contrôle. 

 

Le protocole a été établi en collaboration entre Andermatt France et la FNOSAD, cette dernière a assuré la coordination de l’essai. Andermatt a assuré l’analyse et la rédaction du rapport.

70 colonies dans 5 départements en France ont commencé l’étude, dont 52 ont suivi le protocole sans écart jusqu’à la fin.  

De ces 52 colonies nous avons retenu 45 colonies sur 8 ruchers car leurs niveaux d’infestation total étaient supérieurs à 100 varroas par colonie (1) avant le traitement. Le niveau d’infestation total de la colonie est déterminé par le nombre de varroas tombés journalièrement multiplié par 120. Ce chiffre de 100 varroas est le seuil suggéré par le groupe de travail européen pour l’évaluation des traitements contre varroa. La chute naturelle de varroa a été comptée pendant 15 jours avant le début du traitement. Les niveaux d’infestation retenus allaient de 1.07 à 310 varroas tombés par jour, avec une moyenne de 57 varroas tombés par jour. 

 

Les colonies qui ont participé tout en respectant le protocole, étant distribuées de la manière suivante :

La répartition territoriale des 45 colonies retenues au vu du niveau d’infestation suffisante est illustrée dans la carte suivante : 

Résultats et discussion : 

L’efficacité totale moyenne est de 97%, pouvant aller de 74% à 100% suivant les colonies. Cette efficacité moyenne correspond à une moyenne de l’efficacité calculée pour chacune des colonies participant à cet essai.

 

Le traitement de contrôle est indispensable pour connaître le nombre de varroas résiduels après le traitement initial et donc le taux d’efficacité du médicament testé. Il était au choix des apiculteurs participants, Varromed (3 passages) pour ceux qui travaillent en bio et Apivar (6 semaines d’application) pour les apiculteurs en conventionnel. Varromed a été appliqué à 13 des 45 colonies, Apivar aux 32 restantes. Il n’y a pas de différence significative entre les résultats des colonies traitées avec l’un ou l’autre médicament.  

Pour rappel, formule de l’efficacité :  

Pourcentage d’efficacité est le rapport du nombre de varroas tombés lors du traitement en test sur le nombre de varroas tombés au total (traitement test + traitement de contrôle). 

Des apiculteurs habitués à utiliser Formic Pro et MAQS auparavant (un autre médicament à base d’acide formique) ont noté un moindre stress des abeilles avec ce nouveau protocole. Les abeilles font moins ou ne font pas du tout la barbe. Plus de temps à l’intérieur de la ruche se traduit également par plus de temps de contact avec le traitement. 

Sur les 52 colonies ayant reçu le traitement, deux reines ont disparu au cours du traitement ; ce qui représente un niveau très faible de 3.84% (non négligeable). Aucun cas de désertion n’a été rapporté.  

 

L’efficacité moyenne dans les 13 colonies où le traitement de contrôle choisi était Varromed (Bio) est de 98%. 

Dans les 32 colonies où le traitement de contrôle était Apivar (conventionnel), l’efficacité est de 97%. 

 

Il n’y a pas de différence d’efficacité significative liée au traitement de contrôle : 

 

Sur le graphique « Cinétique de chute », il est observé la vitesse d’action du traitement au Formic Pro, avec le rythme de chute des varroas depuis le début du traitement jusqu’à J21. Pour rappel, l’acide formique, principe actif du Formic Pro, est le seul à traverser l’opercule et à traiter les varroas dans le couvain. Chaque courbe correspond à la moyenne de chacun des ruchers participant à l’essai. De ce fait, les varroas morts pendant le traitement mais encore enfermés dans le couvain continueront à tomber au rythme de l’émergence des abeilles, une fois adultes. C’est la raison pour laquelle la tombée de varroas jusqu’à J21 après la pose du traitement est comptabilisé comme varroas tombés par action du Formic Pro. 

 

Quinze jours après le début du traitement, 80 % des colonies présentent une efficacité de 90% ou supérieure (au moins 90% des varroas présents dans la ruche ont été tués par action de Formic Pro). 

Pour rappel, la cinétique habituellement attendue des produits de référence (à base d’amitraze et tau fluvalinate) est de 40-50% d’efficacité pendant la même période (2).  

Efficacité moyenne à 12 jours : 78%                            Efficacité moyenne à 15 jours : 91%     

Efficacité moyenne à 21 jours : 97% 

 

C’est cette cinétique qui permet d’assainir rapidement des colonies peu, modérément ou surtout fortement infestées. Descendre le taux d’infestation de varroa rapidement de manière efficace est impératif, de manière que la varroose avec toutes ses complications associées ne s’y installe : viroses, augmentation de la sensibilité aux maladies, réduction de la taille des glandes hypopharyngiennes destinées à produire de la gelée larvaire et royale, troubles de la reproduction, perte de poids, déformations, etc. 

 

 

Conclusion : 

 

Formic Pro est un médicament pertinent par son efficacité (97% dans cet essai) dont l’utilisation peut s’adapter aux contraintes climatiques que l’on peut retrouver en France. Dans le cadre de cet essai, l’application en deux temps entre juillet et octobre 2023 suivant les conditions locales de température (application jusqu’à 25°C maximum) permet le maintien d’un niveau d’efficacité élevé en limitant les effets indésirables. Ce médicament est d’autant plus intéressant que, contrairement aux traitements classiques à base d’amitraze et tau-fluvalinate, l’acide formique qui constitue sa substance active ne présente pas de résistance connue à ce jour. Formic Pro constitue donc une alternative majeure à l’utilisation de médicaments à base d’amitraze, dont l’efficacité peut être mise à mal par l’augmentation de la fréquence et intensité de la résistance.

 

Cet essai pourrait être poursuivi en augmentant la limite de température maximale d’application à 29°C afin d’étendre la plage d’application du médicament, en particulier dans les zones le plus chaudes de la France.

 

Formic Pro s’inscrit donc, comme un pilier des stratégies de lutte contre varroa, à la fois dans les ruchers conduits en mode conventionnel et dans les élevages conduits en mode biologique.

 

CONTACT

Arrate CABRERO ARANSAY

Responsable Pharmaceutique

Business Developer Bee Health

Vétérinaire N° 26232

DIE Apiculture et Pathologie Apicole Oniris-ENVA

Tel : +33 7 48 13 14 04

arrate.cabrero@andermatt.fr

 

 

 

 

 

 

 

1 Seuil suggéré par le groupe de travail européen sur l’évaluation des traitements contre varroa – Standards for experimental protocols : http://www.apis.admin.ch/english/host/pdf/alternativ/Guidelines.pdf

2 Médicaments de lutte contre le varroa : résultats des tests d’efficacité 2021. FNOSAD  

 

  

 

Organismes – (1) Organisme, A Cabrero et A Querrioux- Andermatt France Domaine du Makila, 80 Chemin de l'Aviation Bat B, 64200 Bassussarry (Analyse des résultats et rédaction du rapport). (2) Organisme, FNOSAD-LSA – 103 avenue du général de Gaulle, 88300 NEUFCHATEAU (Coordination de l’essai)